SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE

C’est un rhumatisme inflammatoire chronique qui survient surtout chez l’homme jeune de 20 à 30 ans, mais qui peut débuter également chez l’enfant (forme juvénile). Sa prévalence est de 100 pour 100000 habitants. Au Maroc, c’est une affection fréquente, mais il n’y a pas de statistiques sur le plan national.

 

Elle se caractérise par une atteinte des sacro-iliaques et des douleurs lombaires (lombalgies) avec raideur matinale

Elle peut aussi se manifester par une atteinte des articulations périphériques (chevilles, genoux)  et aussi une atteinte de la cage thoracique (inflammation du sternum),  des douleurs des fesses (fessialgies) et des talons (talalgies). D’autres manifestations extra articulaires peuvent se voir notamment au niveau des yeux  (uvéite), du cœur, du poumon …

En général, la spondylarthrite ankylosante (SPA) est prise en charge par les rhumatologues et aussi par les internistes.

L’évolution se fait par poussées entrecoupées de rémissions. Non traitée, elle peut aboutir après quelques années à une soudure de la colonne vertébrale et des sacro-iliaques  avec un handicap fonctionnel sévère. Au Maroc, les formes juvéniles sont fréquentes et graves en raison de l’atteinte des hanches qui rend ces malades des handicapés physiques et nécessite des prothèses de hanche.

Le traitement fait appel aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), ils réduisent la douleur et la raideur. Des traitements de fond comme la Salazopyrine peuvent également être utilisés dans les formes périphériques .De nouveaux traitements (les anti-TNF) peuvent ralentir la maladie mais ils sont coûteux.

Une prise en charge non médicamenteuse (kinésithérapie) permettra également de prévenir la raideur.

Par Prestige Web Groupe 2015 - All Rights Reserved.